la feuille de route de l’ENT Open Source par WebServices pour l’Education*

Avec le lancement de son projet ENT Open Source Lilie en 2009, la Région Île-de-France visait, d’une part, à équiper ses propres lycées d’un bouquet de services évolutifs et modulaires, et d’autre part, à générer une démarche communautaire en mettant à disposition des autres collectivités le fruit de ses travaux. Deux ans après, la dynamique est forte et la communauté d’utilisateurs s’élargit à grands pas. Une douzaine de collectivités ont d’ores et déjà rejoint la démarche.

Lors de la réunion des acteurs de l’ENT libre le 24 janvier dernier à la Cantine, les 3 intégrateurs ATOS, LOGICA et SOPRA ont présenté leur ambition pour l’ENT libre issu de la solution Lilie.

La multiplication des demandes et la concurrence entre les fournisseurs est positive sur de nombreux aspects mais rend plus sensible la surveillance des éventuelles divergences (souvent appelées « forks » dans l’univers du logiciel libre) qui peuvent, dans la durée, être préjudiciables à la promesse de mutualisation initiale : évolution des roadmaps produits distincts, évolutivité et réversibilité limitées…

Pour accompagner la réflexion de plusieurs collectivités clientes et partenaires, notamment le Conseil Général de l’Essonne et le Conseil Régional de Picardie, WebServices pour l’Education a agrégé les feuilles de route des 3 intégrateurs. Cette contribution que nous avons le plaisir d’apporter à la communauté propose une vision globale de l’évolution de la solution et met en évidence le travail de convergence à réaliser pour aboutir à une feuille de route unique multi-collectivités.

Ce document synthétise les informations disponibles dans les supports présentés à la Cantine, disponibles sur le site lilie.org. Il propose pour l’ensemble des services (regroupés en grandes familles) une vue synthétique du périmètre fonctionnel de la solution au cours du temps.

Cette synthèse permet de pointer les divergences technologiques et les redondances de travaux sur certains modules, sans toutefois que la granularité des éléments fournis dans les présentations ne permette de traiter plus en détail le niveau de recouvrement des travaux en cours. Naturellement si des éléments complémentaires ou corrections sont apportés, nous les intégrerons dans une nouvelle version de ce document.

Différences technologiques et redondance : nous nous sommes concentrés sur ces deux points névralgiques sur lesquels se joue la promesse majeure de l’ENT libre de mettre à disposition de tous un ENT libre et Open Source de référence, permettant à chaque collectivité de faire bénéficier les autres de ses propres travaux. L’objet n’est pas ici de préconiser la manière de traiter ces deux points. Toutefois, il est important de souligner qu’ils ne sont pas intrinsèquement négatifs ou positifs, ils sont juste très sensibles :

  • Des différences technologiques peuvent se transformer très rapidement en divergences et en « forks », notamment lorsque le socle et/ou les fonctions inter-modules sont concernés (impact négatif) ; elles peuvent à l’inverse permettre de faire émerger plusieurs versions d’un même module, répondant à des besoins différents (impact positif).
  • Les redondances de travaux peuvent donner des codes différents pour un même composant, générant divergence et « fork » comme précédemment (impact négatif), où à l’inverse permettre d’arriver plus vite ou plus efficacement à un même résultat (impact positif).

Nous présentons ci-dessous un extrait de l’analyse de la feuille de route concernant les services « Communication » et « Ressources ». Nous tenons à disposition les éléments complémentaires de cette analyse sur simple demande à contact@web-education.net.

Notes de lecture :

  • les contributions d’ATOS sont indiquées par un rectangle gris,
  • les contributions de LOGICA sont indiquées par un rectangle blanc,
  • les contributions de SOPRA sont indiquées par un rectangle noir,
  • chaque bloc vertical coloré dans le dégradé représente une échéance d’évolution du périmètre de la solution,
  • pour chaque échéance, le périmètre de la solution est présenté en deux colonnes selon le type de service : développement spécifique conçu et libéré pour Lilie ou brique externe (propriétaire, libre ou en dual licencing) ayant sa propre feuille de route et intégré dans Lilie. Une prochaine version pourrait intégrer une colonne complémentaire répertoriant les connecteurs, par définition moins intégrés mais contribuant à la richesse de la solution.

 

Communication

On constate ici :

  • que les intégrateurs effectuent des travaux en parallèle sur la messagerie zimbra et l’intégration d’un wiki ;
  • qu’il y a des divergences techniques (sans aucune garantie de coexistence harmonieuse ou de réconciliation des deux approches) sur plusieurs services : forum (liferay/alfresco), blog (liferay/alfresco), site public (spécifique/alfresco), carnet d’adresses (spécifique/zimbra), liste de diffusion (spécifique/zimbra).

Ce schéma montre que les services permettant de communiquer et d’échanger des informations sont largement implémentés dans l’ENT libre et que la solution continue de s’enrichir régulièrement au cours du temps sur ces aspects.

Ressources

On constate pour les ressources :

  • que les intégrateurs effectuent des travaux en parallèle sur le catalogue ;
  • qu’il y a des divergences techniques (sans aucune garantie de coexistence harmonieuse ou de réconciliation des deux approches) sur les services signets (spécifique/alfresco) et outils bureautiques (spécifique/alfresco).

On remarque ici que le périmètre des services liés aux ressources numériques est déjà relativement riche et devrait continuer de s’enrichir à partir de la rentrée 2013 (balado-diffusion, streaming, etc.).

La mise en œuvre d’une gouvernance forte autour de l’ENT Open Source devient maintenant une étape indispensable à l’évolution cohérente de la solution et la préservation du « bien commun ». Une dose considérable d’énergie a déjà été mise en œuvre et de nombreux obstacles franchis pour faire émerger une solution libre, partagée par de nombreuses collectivités et académies, intégrée par différents prestataires. Ce nouveau défi doit être relevé pour la suite au risque d’interrompre cette aventure remarquable.

Cindy OGIEZ et Olivier VIGNEAU

cindy.ogiez@web-education.net / olivier.vigneau@web-education.net

 

* WebServices pour l’Education est une société indépendante, créée en Décembre 2010 par Olivier Vigneau et Arnaud Albou, spécialisée dans le conseil et les services numériques pour l’éducation. Les compétences de l’équipe se sont forgées progressivement sur les grands projets de trois domaines interdépendants dans l’essor des outils numériques pour l’Education : les outils de la sphère scolaire, les portails et les ressources éducatives numériques. Cette vision large et spécialisée du domaine permet aujourd’hui à WebServices pour l’Education de développer des services innovants et de déployer les Espaces Numériques de Travail dans les écoles, collèges et lycées en se focalisant sur le développement des usages et l’évolution des pratiques pédagogiques.

www.web-education.netcontact@web-education.net